Search by category:

Heureusement pour toujours après la pandémie: l’impact de l’industrie du mariage

L’été est généralement la saison des mariages, mais 2020 est un peu différent avec la pandémie en cours et les restrictions sur les rassemblements. Alors que certains couples avancent avec des cérémonies plus intimes, des diffusions en direct et des fugues, d’autres reportent l’année prochaine et au-delà.

Jacqueline Delorme, fondatrice de la société de mariage basée à Calgary Jacqueline Rae, travaille habituellement sur environ 20 mariages chaque été, mais la majorité de leurs clients ont reporté leurs cérémonies prévues pour cette année, avec environ 70% d’entre eux étant repoussés à l’année prochaine ou même plus tard.

«Ces autres clients ont décidé de s’enfuir ou ont une célébration vraiment intime de l’amour en 2020, en adhérant aux pratiques de distanciation sociale et à tous les mandats du gouvernement. Et ensuite déplacer leur parti au complet et peut-être même une cérémonie non légale dans ces dates 2021, 2022 », explique Delorme.

En aidant les clients à décider comment aller de l’avant avec leurs mariages, Delorme dit qu’une conversation sur la santé mentale du couple est nécessaire. Elle dit qu’il est important de se poser des questions sur la façon dont le couple se sentent en train de se marier en ce moment, s’ils vont bien avec une cérémonie socialement distante ou en serrant leurs invités dans leurs bras.

«Ou voulez-vous vraiment laisser tomber complètement cela, profiter du reste de votre été, autant que possible à ce stade, puis avancer de manière positive en sachant que vous obtiendrez tout ce que vous voulez et plus? »

Si les couples choisissent d’aller de l’avant avec une cérémonie, l’un des plus grands obstacles qu’ils peuvent rencontrer est l’espace nécessaire.

« C’est comme 180 pieds pour même 30 invités selon qu’ils sont éloignés ensemble en tant que ménage ou s’ils sont célibataires. Vous devez lui donner cet espace, ce qui signifie que vous avez besoin d’une très grande empreinte », dit-elle.

JacquelineRae

Jacqueline Delorme organise des mariages depuis sept ans avec sa société Jacqueline Rae. Photo gracieuseté de Jacqueline Delorme

Michaela Barke, une future mariée qui a planifié son propre mariage pour cet été, a décidé avec son fiancé Bogdan Lykhosherstov d’aller de l’avant avec une version modifiée de ce qui était prévu.

De nombreux fournisseurs avec lesquels ils travaillaient ont fermé en raison de COVID-19, ce qui signifie que le couple a dû abandonner une grande partie de la vision de leur événement en plein air. Ils sont passés d’une liste d’invités de 200 personnes avec un repas traiteur, à environ 35 invités et à faire toute la cuisine eux-mêmes. Les seules personnes présentes au mariage seront la famille immédiate et la fête de mariage.

«Il était vraiment difficile de s’y retrouver, comme en gros, la réorganisation de tout notre mariage en deux mois avant qu’il ne soit réellement prévu», explique Barke.

Ils espèrent maintenant pouvoir avoir une grande réception pour leur anniversaire d’un an avec tous leurs invités d’origine. Cela est particulièrement important pour eux car l’un des frères de Barke vit en Australie, tandis que son fiancé est originaire d’Ukraine et que de nombreux membres de sa famille ne pourront pas assister à la cérémonie de cette année.

En fin de compte cependant, après avoir fréquenté pendant près de cinq ans et tous deux diplômés de l’université cette année, le couple est prêt pour leur prochain chapitre.

«En fin de compte, je pense que nous nous rendons tous les deux compte que l’intérêt de se marier, c’est, vous savez, de dire que nous nous marions avec notre meilleure amie et que nous commençons une vie ensemble», explique Barke. « Peu importe à quoi cela ressemble, ce sera toujours une excellente journée et nous en ferons toujours une excellente journée. »

D’autre part, Ellysa Styner, une autre future mariée et future organisatrice de mariage, a décidé avec son fiancé Brendon Simon de reporter leur cérémonie, avec une liste d’invités de 139 personnes, jusqu’à l’été prochain.

«Je suis allé et venir un tas si nous devions simplement faire quelque chose de peu où nous nous marions cette année, puis faire une grande fête, mais [with] je veux faire de la planification de mariage, je veux en quelque sorte tout avoir en une journée », explique Styner.

Ils prévoyaient à l’origine d’organiser leur cérémonie à Salmon Arm, en Colombie-Britannique. le 20 août mais l’ont repoussé au 19 août 2021.

«La plupart des membres de la famille de Brendon sont de l’Ontario et de sa sœur en Angleterre, donc nous ne savions pas vraiment s’ils allaient pouvoir voler cet été, et nous ne pensions pas pouvoir organiser des événements avec notre nombre d’invités. »

À part la date, Styner dit que peu de choses ont changé dans leur plan. Le seul obstacle prévisible auquel ils devront faire face l’année prochaine est de savoir si les buffets seront à nouveau autorisés.

«J’espère que l’été prochain, nous serons d’accord pour le buffet, mais si nous ne le pouvons pas, nous ferons évidemment du style plaqué», explique Styner.

Delorme dit qu’elle pense que le service de restauration et la façon dont la nourriture est servie devront peut-être être ajustés en permanence à l’avenir, en particulier en ce qui concerne le style familial, les buffets et le partage des aliments.

Comme les couples de cette année s’efforcent de déplacer leurs mariages vers l’année prochaine et au-delà, ils doivent rivaliser avec des couples qui prévoyaient déjà des mariages dans les années à venir pour les dates avec leurs lieux et leurs fournisseurs, explique Delorme.

« Les couples doivent maintenant être ouverts un vendredi ou un dimanche, sachant qu’il ne pourrait plus y avoir d’option samedi aux dates qu’ils recherchaient. »

Plus d’article sur le